En route vers la Coupe du monde en 2018?

À l’aéroport, à mon retour de Jacmel mercredi dernier, j’ai rencontré par hasard Jean-Philippe Peguero, Olrish Saurel et Jean Sony Alcenat de notre Sélection nationale de football. Ils revenaient de Rio de Janeiro, où ils ont réalisé l’exploit d’arracher un matche nul (2-2) contre les quadruples champions du monde, l’Italie. Plus encore, deux jours plus tôt, nos Grenadiers se sont honorablement inclinés 2 à 1 contre les Espagnols, champions du monde en titre et meilleure équipe au classement mondial.

À ma droite, Jean-Philippe Peguero. À ma gauche, Olrish Saurel.

À ma droite, Jean-Philippe Peguero. À ma gauche, Olrish Saurel.

 

Du coup, j’ai été pris par la fièvre du football, qui est toujours en dormance chez moi. Il faut bien comprendre : Tous les espoirs sont permis pour Haïti en vue de la Gold Cup en juillet prochain.

Notre équipe est dans sa meilleure position depuis très longtemps. Nous sommes présentement 63e au monde et les deux derniers matches ont gonflé nos Grenadiers à bloc! À la Gold Cup, nous affronterons d’abord le Honduras (52e) le 8 juillet, puis Trinité-et-Tobago (80e) le 12 juillet, et enfin le Salvador (86e) le 15 juillet. Le premier matche contre les Honduriens sera déterminant pour la suite des choses. Ils nous devancent dans le classement mondial et leur défaite de 1-0 contre le Costa Rica le 7 juin dernier a certainement heurté leur orgueil. Notre dernière victoire contre eux remonte à 2007… Ils seront affamés, mais nous le serons encore plus!

Non seulement avons-nous montré au monde entier que nous pouvions nous mesurer aux meilleures équipes en soutirant une nulle aux Italiens, mais statistiquement, nous avons eu possession du ballon 57% du temps contre cet alignement dont chaque joueur est une superstar! Les experts et les commentateurs n’ont pas manqué de souligner ce tour de force.

Le président Martelly et moi sommes des passionnés du foot. Il y a longtemps que nous voulons redonner à ce grand sport la place qui lui revient dans notre culture et nos institutions. Nous avons gagné la Coupe des nations de la CONCACAF (l’ancienne Gold Cup) en 1973, et l’année suivante, nous participions à la prestigieuse Coupe du monde! J’ai lu vos commentaires sur Twitter et sur les forums de discussion, et j’entends le désir des Haïtiens de voir son pays supporter le développement de son équipe et de ses jeunes espoirs.

Nous rencontrons régulièrement les dirigeants de la Sélection nationale pour discuter des solutions qui feront avancer l’équipe et pour encadrer le développement de nos joueurs. Nous sommes résolus dans notre ambition de compétitionner avec les meilleurs au monde!

Nos Grenadiers sont de beaux exemples de réussite et de dépassement de soi pour la jeunesse haïtienne! Créons les conditions pour nos jeunes afin qu’ils atteignent leur plein potentiel! Développons nos organisations et nos infrastructures sportives pour favoriser leur encadrement!

Mais d’ici là, donnons une bonne leçon de foot aux pays de la CONCACAF et remportons la Gold Cup!

Peguero et ses coéquipiers ont réalisé un exploit contre les puissants Italiens!

Peguero et ses coéquipiers ont réalisé un exploit contre les puissants Italiens!