11ième Conseil des ministres de PetroCaribe

Petro

Le 6 et 7 septembre dernier s’est tenu 11ième Conseil des ministres de PetroCaribe à l’Hôtel Royal Oasis, à Pétion-ville. Nous en sommes venus, après maintes discussions et deux longues journées de travail, à produire un document comportant plusieurs résolutions.

Née de la volonté de créer dans les Amériques une région plus solidaire, la Zone économique PetroCaribe sera un pas de plus vers la réalisation du rêve de Panaméricanisme initié par l’ancien président Alexandre Pétion et de Simón Bolivar, « El Libertador ».

Nous avons procédé par sessions de travail bien précises pour maximiser notre efficacité : 1- Transports et communications 2- Chaines de production 3- Commerce et intégration 4- Tourisme 5- Société et culture.

Premièrement, nous souhaitons promouvoir l’investissement dans des domaines tels que les routes aériennes et maritimes, les services par satellite et les télécommunications. Nous voulons conjuguer les efforts en vue d’analyser les possibilités de soutenir des activités commerciales et de transports associées, au moyen de mécanismes de financement pour les exportations, les frets et assurances. À cet égard, soulignons l’accord entre Haïti et le Venezuela qui prévoit la liaison aérienne directe entre les deux pays. C’est là une excellente nouvelle pour notre pays.

Deuxièmement, la Zone économique PetroCaribe stimulera l’investissement productif commun en fonction des intérêts des pays. Nous créerons des systèmes associatifs entre les pays membres après avoir identifié les domaines spécifiques dans chaque pays là où il existe des capacités de production, en évaluant des possibilités immédiates de commerce.

Troisièmement, nous donnerons une nouvelle dimension dans les relations commerciales, afin de stimuler et développer le commerce solidaire et équitable des biens et services entre les pays membres, en tenant compte des mécanismes d’intégration auxquels ils appartiennent et des autres accords commerciaux et économiques existants.

Quatrièmement, nous pourrons promouvoir des actions clés dans le secteur touristique, source importante de revenus pour plusieurs pays membres de l’Accord PetroCaribe, en favorisant les investissements conjoints et en encourageant la mobilisation des peuples.

Enfin, le groupe Social et culturel, pour lequel Haïti avait été désigné comme pays facilitateur, a réfléchi sur un programme structurant qui fournira et renforcera les aspects humains de l’intégration et l’échange de connaissances entre les peuples.

La future Zone économique Petrocaribe est très importante pour la reconstruction du pays. Avec l’accord PetroCaribe, Haïti a reçu 1,36 milliards de dollars depuis qu’il a rejoint le programme en 2007, dont 395 millions de dollars ont été effacés par le Venezuela cinq mois après le séisme de 2010. L’entente conclue avec le Venezuela nous permettra de fournir certaines denrées en échange de la dette. Le ministère de l’Agriculture a identifié des domaines à développer dans le cadre de cette initiative, entre autres, le café, le cacao, le haricot, le pois congo, la banane, le sirop de canne, le riz Sheila, le manioc et l’igname.

C’est encore avec enthousiasme et espoir que je souhaite voir Haïti intégrer la nouvelle Zone économique PetroCaribe, afin de renforcir nos liens avec nos partenaires sud-américains, pour stimuler l’économie et ainsi favoriser le bien-être de notre peuple.