Un rapport positif de l’ONU

g-13407

Mercredi dernier à New York, la représentante spéciale du secrétaire général pour Haïti, Sandra Honoré, a fait la lecture du rapport sur la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Elle constate, à l’instar de plusieurs Haïtiennes et Haïtiens, que le pays va de l’avant dans ses efforts de reconstruction.

Elle note d’abord les « nets progrès dans l’établissement d’un collège transitoire du Conseil électoral permanent et dans la mise en oeuvre des programmes pour l’emploi, l’éducation, l’environnement, l’énergie et l’État de droit », notamment par la construction de routes, d’établissements scolaires, de cliniques et de bâtiments officiels, ainsi que l’appui à la production agricole et à la reforestation. Elle souligne aussi la création d’une équipe mixte Gouvernement-MINUSTAH-ONU chargée d’accélérer les préparatifs des élections.

Sandra Honoré rapporte également le fait que d’importants procès ont eu lieu dans le pays « sans entrainer de trouble de l’ordre public, ce qui dénote un certain degré de stabilisation de la situation politique et de l’état de la sécurité ». Plus encore, elle considère que « l’état de la sécurité est demeuré relativement stable durant toute la période à l’examen, les troubles civils et la grande criminalité ayant diminué ». Tendance à la baisse des homicides, des enlèvements et des viols. Je suis heureux de voir que les efforts mis dans le renforcement de la PNH, visiblement, amènent des résultats concrets.

Ce sont là d’excellentes nouvelles pour le peuple haïtien et pour le monde entier. En effet, la représentante du secrétaire général considère que les mesures prises par notre administration pour projeter dans le monde une nouvelle image d’Haïti et attirer ainsi les investissements étrangers sont « le signe d’un réel désir de promotion du développement socioéconomique ». Plus encore, le rapport reconnait que nous sommes parvenus à conclure davantage de partenariats économiques et à faire croire au développement et à la croissance d’Haïti, ce qui est capital pour la croissance du pays.

Elle croit, tout comme moi, que notre « stratégie de coopération régionale au sein de la CARICOM dans les domaines de la sécurité, de la réforme budgétaire et de croissance économique portera sans doute ses fruits en termes de stabilité et de développement pour le peuple haïtien, qui souffre toujours du chômage et de la pauvreté ».

Il reste beaucoup de travail à faire et les défis sont encore nombreux, mais il est encourageant de constater que le pays avance et surtout, que le monde entier constate qu’Haïti, dans les faits, est en train de se reconstruire!