Pour plus de transparence et de dialogues en Haïti.

Nous avons en Haïti un bel héritage dans le combat pour la libre circulation des idées, imposée d’ailleurs par la Constitution. Mais comme le soulignait récemment le Dr Georges Michel, qui a participé à sa rédaction, nous avons créé de grandes avenues de libertés; il nous faut maintenant les consolider et les défendre!

Un pays où la population est bien informée est plus apte à s’épanouir démocratiquement, cela va de soi. C’est pourquoi je pense qu’il est important qu’Haïti soit doté d’une presse libre et rigoureuse. Dans cette perspective, mes objectifs et ceux des diverses associations de journalistes et de médias sont les mêmes : préserver les acquis de la liberté de la presse, conserver le droit d’enquêter et le devoir d’informer. Le bien commun en dépend. Tout le monde souhaite le libre accès à l’information et la liberté de l’information.

Ainsi, dès que la ratification au poste de premier ministre aura lieu, je promets d’améliorer les espaces de liberté de la presse, mais aussi les conditions de vie des travailleurs de la presse en supportant les dispositions que ceux-ci adopteront. Après tout, ce sont eux qui génèrent les idées et les nouvelles sur les ondes, sur le papier et sur les réseaux sans fil. En ce sens, nous allons promouvoir la liberté d’expression, encourager les médias communautaires et lutter sans relâche contre les violences faites aux journalistes. Mais nous pouvons faire plus encore!

Nous tenons également à développer un partenariat aussi bien avec les médias évoluant dans le pays que dans la diaspora. Nous voulons encourager la formation de journalistes à l’étranger et créer des bourses d’études pour les jeunes qui veulent étudier en communication. Nous allons établir une discussion sur l’assurance de vie et de santé des travailleurs de la presse comme l’a toujours réclamé la Fédération de la presse haïtienne. Enfin, nous nous disposons à rencontrer séparément chaque groupe et chaque secteur afin de créer un dialogue permanent.

Nous travaillons tous pour sortir le pays de la misère criante et de l’ignorance. La presse contribue à l’effort de reconstruction en relatant quotidiennement les faits et en nous indiquant le chemin à prendre. Ce quatrième pouvoir sert de guide aux trois autres pouvoirs et il donne une voix aux besoins du peuple. De ce fait, un gouvernement qui n’est pas à l’écoute de la presse ne saura jamais quelles sont les mesures à adopter pour améliorer la qualité de vie de la population et renforcer la démocratie. Bref, je suis convaincu de la nécessité d’une presse intègre, libre et vigoureuse pour faire d’Haïti un État moderne et éclairé.


7 Responses to “Pour plus de transparence et de dialogues en Haïti.”

  1. Louis Bikenson says:

    Je ne vais pas dire plus Monssieur le 1er Ministre,les mots me manquent,seulement Felicitation que Dieu vous benisse

  2. pierre claudinette lyscharde says:

    Ce sont de tres bonnes idees mr le ministre mais pr le prochain sujet j’aimerais qu’on parle de l’assurance sante pr tous le president en avait parle durant sa campagne mais on dirait que mtnt le sujet a ete mis aux oubliettes

  3. Melissa Guirand says:

    Je pense c’est une bonne idee d’etablir un system democratic en Haiti mais il faudrait surtout une assurance de securite pour les journalistes plutot pour le peuple qui peuvent causer une corruption entre-eux c’est -a dire payer par les non-gouvernementals agencies pour cesser la continuation de ce projet et encore les risques d’attaques par les mini-gangs .Pour le domaine de sante il faudrait accentuer sur les cliniques premiere soin de necessite c’est a dire (emergency care 24/24)parce-que je sais que le gouvernement aura besoin des millions de dollars pour etablir beaucoup d’ hospital en attendant je vous conseillerai au lieu construire un seul hospital( meaning a real one)commencer plutot des emergency care dans chaque ville,Delmas – petion-ville, carrefour etc,ca pourrait promoter un bon systeme de management et collaboration pour improuver l’efficacite de la sante public(overcrownd patients)et surtout mettre fin a cette affaire de discrimination entre les classe-sociaux et le privilege d’avoir l’acces a un docteur prive.J’espere ca vous a plu mes conseils,Bon travail et bonne chance!!

  4. Excellence, j’espere que soit institué au niveau des protagonistes du Sport et du Civisme un dialogue avec pour objectif d’ouvrir un espace de débats capable d’aborder avec chacun des questions touchant la vie quotidienne des Jeunes.

    Mickelson THOMAS
    Chef de Cabinet deu SE aux Sports
    31706952

  5. Hello & Good Day Minister Lamothe, Again I applaud your efforts and open communication with your people of Haiti. As an American who knew very little positive of the incredibly wonderful people of Haiti until I began my work for Haiti June 2010, an enhanced media/communications industry for Haiti can lead to international awareness of not just the suffering and poverty of Haiti, but to the numerous positive elements of Haiti that “our” media does not present. Sadly, the non-Haitian media & journalists reporting that is presented to the US is generally negative or lends to a “poor pitied Haiti”. Yes Haiti needs some help but Haiti has so much to teach the world that is not reported. Enhanced journalism for Haiti can express to the world the resilient, positive, soul-thinking, community-spirit traits that exist in Haiti’s people that do not exist in most of the rest of the world. Haiti has played a pivotal role in the evolution of people’s rights and should be a part of the teachings in History classes worldwide.
    As an aside, the matter of a Haitian journalist having had his camera taken away when Oprah Winfrey visited Haiti several months ago was appalling. Those of us who come to your country must understand we are “guests” when in Haiti. Even the wealthy more recognized “guests” need to respect the Haitian media & journalists.
    I wholeheartedly agree with “the more you know, the more you can participate”.
    Laurent, there is a great benefit to be gained from a deeper insight to Haiti. Again, I applaud you for this effort.
    God’s speed in your efforts for Haiti!

  6. Philémable Jean Gilbert F. says:

    M.Lamothe je suis très content que vous allez faire de la presse haitienne une presse libre et rigoureuse.Bon courage

  7. Blanc Guerby says:

    Mr Laurent Lamothe,on te supporte et on croit en ce que vous dites. Une autre Haiti est possible avec beaucoup de transparence et le garantissement de la liberté,justice et un climat de paix.

Leave a Reply