L’école gratuite en Haïti

images-4

L’éducation est l’un des nombreux défis que notre pays a décidé de relever. La raison est simple : un peuple éduqué est un peuple moins pauvre. Je dirais même qu’un peuple éduqué, c’est une ressource naturelle d’une richesse inestimable.

Avant que l’administration Martelly / Lamothe n’entre en fonction, 91% du système d’éducation était privé. Il était aussi très couteux. Avec un coût moyen de 200 $ par enfant, peu de familles pouvaient se permettre d’envoyer leurs enfants à l’école. Faites le calcul : une famille haïtienne a en moyenne de 4 enfants et un revenu moyen de 1300 $ par année… On parle d’environ 70 % du revenu familial! Cette situation était inadmissible.

 

Notre gouvernement a donné l’accès à l’éducation à 1,2 millions d’enfants à travers son programme d’école gratuite. C’est plus de 10 000 écoles qui sont couvertes par cet effort social sans précédent dans l’histoire d’Haïti. Il reste toutefois encore du travail à faire, puisque 1,3 millions d’enfants doivent toujours, s’ils veulent aller à l’école, passer par le système privé. Nous tentons présentement de trouver des solutions pour joindre cette portion restante de la population.

Comment arrivons-nous à financer l’école gratuite? C’est bien simple. Nous avons mis en place une mesure de financement permanente : 0,05 $ de surcharge sur tous les appels entrants en Haïti et 1,50 $ de frais pour tous les transferts d’argent internationaux.

104_0265-300x336Haïti n’a jamais eu de véritable programme social. C’est la première fois qu’une administration fait autant d’efforts pour venir en aide aux moins bien nantis du pays. Selon moi, il va de soi que l’État protège ses citoyens plus vulnérables. Même les pays très riches, tels que les États-Unis, ont des programmes sociaux pour assurer une certaine justice sociale. Il est dans l’ordre moral des choses que l’administration Martelly / Lamothe fasse tout en possible pour combattre la pauvreté extrême, de même que l’ignorance et l’analphabétisme.

Le programme d’école gratuite fonctionne et est en constant développement. Nous y travaillons en permanence, car l’éducation sera l’un des outils fondamentaux de l’émergence économique et sociale du pays.