La reconstruction d’Haïti passe par les investissements privés

« Haiti is Open for Business » est plus qu’un slogan pour mon gouvernement. C’est une idéologie qui me tient vraiment à cœur, car je suis convaincu que c’est à travers les investissements privés que nous redynamiserons l’économie haïtienne. L’administration Martelly / Lamothe a fait de l’économie l’une de ses priorités, et j’ai eu l’occasion de le souligner récemment, à l’Hôtel Karibe de Port-au-Prince, lors du Forum économique du secteur privé où les acteurs du milieu des affaires ont pu échanger et partager leurs visions pour faire d’Haïti un lieu attrayant pour les investisseurs.

Il n’y a pas si longtemps, avant que l’équipe Martelly / Lamothe ne prête serment, chacun travaillait de son côté pour essayer de trouver des stratégies qui stimuleraient l’économie du pays. Les entrepreneurs, les différentes associations patronales, les chambres de commerce et commissions diverses travaillaient fort, mais aucune stratégie concertée n’était mise sur pied. C’est une chose du passé. Mon gouvernement a mis l’élaboration d’un plan global de développement économique au cœur de ses priorités.

Nous voulons faciliter les investissements privés. Je crois que c’est cela qui permettra à Haïti de devenir un pays émergent d’ici 2030. C’est une période charnière dans l’histoire haïtienne, car peut-être n’avons-nous jamais vu une si grande volonté politique de vitaliser l’économie du pays. C’est dans cette optique que le Conseil de développement économique et social est en train de mettre en place un groupe d’action stratégique pour stimuler l’économie à court et à moyen terme. Une série de mesures seront élaborées pour fédérer les efforts de tous les acteurs économiques au plan national et international. Fini le temps où chacun travaillait de son côté! Il est important de travailler ensemble de façon cohérente, planifiée et efficace pour obtenir les résultats escomptés.

Le gouvernement donnera tous les moyens à ce groupe d’action, qui sera représenté par différents secteurs, afin que Haïti se redresse définitivement de son économie stagnante. Et n’allez pas croire que la solution ne passe que par les investissements étrangers! Au contraire, je crois que les investissements privés locaux sont primordiaux dans la reconstruction du pays, que ce soit dans les initiatives entièrement haïtiennes ou dans le travail en synergie et les projets de coentreprise. Le pays a besoin du support total du milieu des affaires haïtien. Sans lui, rien n’est possible. Nous devons travailler ensemble dans un but commun : faire en sorte que chaque citoyen soit fier d’être haïtien! Et cela passe inévitablement par la stimulation de l’investissement local.

L’État fait sa part en rénovant les aéroports et les espaces portuaires. Il s’assure aussi que le pays soit sécuritaire et que la gouvernance soit transparente. Il combat la corruption sur tous les fronts et travaille à redorer l’image du pays et ainsi redonner confiance aux investisseurs, aux Haïtiens ainsi qu’au monde entier.

Déjà, on le voit, les choses changent. Nous avons obtenu une croissance économique de 6.5% cette année et les infrastructures du pays se remettent sur pied à une vitesse considérable. Beaucoup reste à faire, mais nous voyons tous que les choses avancent. Nous sommes sur la bonne voie.