Friday, October 19th, 2018

Communiquer la reconstruction d’Haïti au monde entier

Les réseaux sociaux ont révolutionné la façon de se divertir, de s’informer, d’entrer en contact les uns avec les autres, et conséquemment, ils influencent aussi la façon de gouverner. C’est dans cet esprit que je me suis inscrit sur Twitter en 2011 et j’y suis très actif. Je trouve que c’est une excellente façon créer des interactions directes avec la population et la diaspora haïtiennes.

Selon une récente étude de Burson-Marsteller, entreprise de marque en communications et en relations publiques, je viens tout juste d’entrer dans le palmarès des 50 hommes d’État les plus connectés au monde (23e) sur Twitter; je suis connecté avec 14 autres hommes d’États, ce qui me place en deuxième position dans toutes les Amériques. Plus encore, je suis aussi parmi les plus actifs, le premier en Amérique Latine, avec une moyenne de 10,75 tweets par jour.

Ce palmarès démontre humblement que mon gouvernement s’efforce, par divers moyens, de répondre aux préoccupations des Haïtiennes et des Haïtiens. Plus encore, l’étude montre que le pays adopte des valeurs de transparence, et qu’il n’est pas déconnecté du monde, bien au contraire.

Les gens de mauvaise foi diront que cela ne change en rien les conditions de vie des Haïtiens et des Haïtiennes. C’est à nuancer: cela montre simplement que nous ajoutons des moyens de communiquer avec un peuple qui, historiquement, a trop souvent eu à subir les actions de gouvernements opaques et fermés en matière de communication.

Le gouvernement Lamothe a choisi la voie de la transparence.

Les conditions de vie du peuple, c’est sur le terrain que nous les changeons. Les réseaux sociaux ne sont qu’un des nombreux moyens dont nous disposons pour vous faire part de la reconstruction d’Haïti et aussi pour répondre aux préoccupations des citoyens.

La reconstruction d’Haïti est entamée et elle est en pleine progression!

Construction de routes, de ponts, de marchés. Installation de lampadaires. Reconstruction des édifices gouvernementaux. Création d’un parc industriel, de stades sportifs, de ministades. Construction d’écoles et de logements sociaux. Rénovations d’hôpitaux. Développement du tourisme. Assainissement des eaux. Élaboration de programmes sociaux efficaces (EDE PÈP). La liste des réalisations concrètes sur le terrain est très longue. Haïti progresse. Un document très révélateur a récemment été publié à cet égard. Vous pouvez le consulter ICI.

Vive les réseaux sociaux, oui, mais seulement dans la mesure où ils permettent à tous d’être mieux informé sur les progrès concrets que fait le pays. C’est la voie que l’administration Martelly / Lamothe a choisi de prendre.

 

 

 

 

 

Share

No comments

leave a comment